Visiter le domaine de Chaumont-sur-Loire : un centre d’arts et de nature

Si le domaine de Chaumont-sur-Loire avait une âme, ce serait celle d’un artiste. Votre visite sera émaillée de découvertes esthétiques qui pourraient bien vous surprendre.

Vous aimez les rencontres insolites ? Les installations de 18 artistes contemporains habillent les extérieurs du château. Laquelle retiendra le plus votre attention ?

Si la saison s’y prête, impossible de faire l’impasse sur le festival international des jardins. Vous repartirez en ayant fait un véritable tour du monde des merveilles du paysagisme.

Passez ensuite par les prestigieuses écuries, longtemps considérées comme les plus luxueuses d’Europe.

Pour le moment nous sommes toujours dehors, mais vous êtes bien venu voir un château n’est-ce pas ? Passez les portes et découvrez la majesté des décors, mais aussi les différentes expositions permanentes et temporaires qui subliment les pièces.

Festival international des Jardins de château de Chaumont-sur-Loire ©C.Chigot - Conseil départemental 41

Le festival international des jardins : flower power !

Jardiner est aussi un art. Depuis 1992, d’avril à octobre les jardins de toutes sortes envahissent le domaine de Chaumont-sur-Loire. Des paysagistes et artistes du monde entier rivalisent de créativité autour d’une thématique inédite. Ils imaginent des décors et des univers oniriques, décalés, majestueux…

Pendant plusieurs mois, Chaumont-sur-Loire devient un rendez-vous incontournable des amateurs de jardins. Les amoureux des plantes, les passionnés de jardinage, mais aussi tous les curieux se perdent avec plaisir au milieu d’étonnants jardins.

Emboitez-leur le pas !

Domaine de Chaumont-sur-Loire ©MirPhoto

Un château à l’histoire mouvementée

Le premier château de Chaumont-sur-Loire connaît d’abord un destin funeste : il est brûlé et rasé sur ordre de Louis XI en 1465. Il est finalement reconstruit par la famille d’Amboise selon les goûts de la Renaissance.

Charmée, Catherine de Médicis l’achète en 1550. Elle y passe de nombreuses années à y organiser des rencontres avec des intellectuels ou à chasser. 10 ans plus tard, elle le donne à Diane de Poitiers, favorite du roi Henri II et rivale de toujours, contre le château de Chenonceau.

Les grandes réceptions et les fêtes somptueuses qui firent la légende du lieu eurent finalement raison de sa gestion.

La petite histoire : un cimetière atypique

À la fin du XIXè siècle, la princesse de Broglie, alors propriétaire du château, est une fervente adoratrice des animaux et particulièrement des chiens.

Horrifiée de voir qu’au moment de leur mort, les pauvres bêtes ne sont pas traitées à l’égal des hommes, elle décide de leur offrir de véritables sépultures et compte bien lancer la tendance. Elle négocie alors le transfert du cimetière communal de sa propriété vers un autre terrain et bien sûr l’exhumation des corps. Sur la vingtaine de tombes canines, on peut encore lire aujourd’hui des épitaphes gravées par la princesse elle-même.

La princesse a également fait enterrer Miss Pundji sur le domaine ; une éléphante d'Asie qui fut offerte à la famille par un ami maharadja.

En images... Immersion au coeur du Domaine et du Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire

Encore + de Vallée de la Loire ? C'est ici !

2

L'auteur : Sophia