Le secteur du tourisme départemental est plutôt satisfait de l'avant saison et les premières tendances du mois juillet, bien que caniculaire certains jours, ne se démentent pas...

Le WE de pâques (conjoncture d'une météo déjà très favorable et d'animations nombreuses proposées par les sites) a connu un record de fréquentation. Les nouveautés (les diables de Tasmanie, le tout nouveau nuage à Beauval...) et la promotion faite autour des 500 ans Renaissance ont soutenue la fréquentation du secteur, et ce malgré l'absence de ponts en mai. 

Les renvois de clientèles se sont naturellement mis en place : tandis qu'un grand site patrimonial accueillait une délégation Présidentielle, un autre en recueillait les touristes ! et les prestataires ont fait preuve de grande souplesse pour reporter (pour raison de canicule) sur début juillet, les sorties scolaires programmées en juin.

Ainsi les sites patrimoniaux majeurs oscillent entre +7% et +15% d'augmentation de fréquentation, de janvier à juin, par rapport à la même période l'an passé et le ZooParc de Beauval pense dépasser les 1,6 millions de visiteurs en 2019.

L’hôtellerie, quant à elle, présente une meilleure progression de fréquentation en Loir-et-Cher qu'ailleurs en Région Centre, en particulier grâce aux étrangers, de retour dans les hôtels du département (+11,1% de nuitées étrangères enregistrées de janvier à mai 2019).

La saison 2019 est bien partie sur les premiers mois de l'année en Loir-et-Cher.